Évènements / PEUT-ON SOIGNER LA SOCIETE ? Regards croisés sur le malaise social : dépasser l’impossibilité ou le refus de l’action et développer le pouvoir d’agir

Mardi 11 juin 2019 à 18h00
Amphithéâtre de la MILC, 35 Rue Raulin - 69007 Lyon

PEUT-ON SOIGNER LA SOCIETE ? Regards croisés sur le malaise social : dépasser l’impossibilité ou le refus de l’action et développer le pouvoir d’agir

Entrée libre - Nombre de places limité - Inscription fortement conseillée. Voir les modalités à la fin du texte.

Conférence-débat organisée en partenariat avec la chaire Valeur(s) du soin de l’université Lyon 3 et l’association « Comprendre notre époque ».

Didier Vinot, Professeur en sciences de gestion à l’Université de Lyon et co-Directeur de la Chaire Valeurs du Soin Centré Patient, et Cécile Ezvan, Chercheuse associée à l’Institut de Recherches Philosophiques de Lyon, Docteur en philosophie, en post-doc à l’École Supérieure de Commerce de Paris.

Entrée libre.

Le 11 juin 2019 à 18h à l’amphithéâtre de la MILC - 35 rue Raulin 69007 LYON.

Accès : Tram T1 | Arrêt Quai Claude Bernard ou Tram T2 | Arrêt Centre Berthelot.

Les mouvements de révolte récents dans leur durée, leur extension et leur violence sont le signe d’un malaise social profond. Que peut-on faire pour dépasser cette crise ? Peut-on soigner la société ?

Les enjeux sociaux sont multiples et paradoxaux : sentiment d’inégalités croissantes alors que la France est une des sociétés les plus égalitaires, centralisation des décisions face à un besoin d’expressions au plus près de la décision, difficultés à penser un avenir meilleur pour soi quand « les autres » semblent s’en sortir, confrontations entre exigences environnementales et relance économique…

Face au malaise dans la société, la pensée de Martha Nussbaum donne plusieurs pistes intéressantes pour alimenter la réflexion. Sa philosophie est toujours orientée vers une même finalité : promouvoir une société juste où chacun puisse orienter sa vie selon ses choix. Son approche des capacités en est le fondement.

Comment penser aujourd’hui libéralisme et humanisme ? Il est possible de défendre dans le même temps la liberté de choisir et d’agir, une justice inclusive attentive aux plus vulnérables, et une conception politique du Care.

Fondée sur une éthique relationnelle, l’approche des capacités est à même d’éclairer les choix sociaux et les finalités de l’action individuelle et collective, en fonction de leurs effets sur le développement humain.

Quelques implications concrètes dans le monde de la santé, de l’éducation ou de l’entreprise en illustreront la possibilité.

Attention : places limitées - Inscription fortement conseillée - Remplir le formulaire de contact en indiquant que vous vous inscrivez à cet événement. Vous recevrez une confirmation dans la limite des places disponibles.