Évènements / L’AVÈNEMENT DU TÉLÉTRAVAIL DÉGRADE-T-IL LE VIVRE ENSEMBLE DANS L’ENTREPRISE ?

Mercredi 24 novembre 2021
Théâtre la Flèche – 77, rue Charonne Paris 11è – Métro Charonne

L’AVÈNEMENT DU TÉLÉTRAVAIL DÉGRADE-T-IL LE VIVRE ENSEMBLE DANS L’ENTREPRISE ?

L’AVÈNEMENT DU TÉLÉTRAVAIL DÉGRADE-T-IL LE VIVRE ENSEMBLE DANS L’ENTREPRISE ?

Discussion-débat en présence de Romain ZERBIB - Directeur de la revue Management et Data science et Rédacteur en chef adjoint de la Revue des Sciences de Gestion.

Date : Mercredi 24 novembre 2021 à 19h00

Lieu : Théâtre la Flèche – 77, rue Charonne Paris 11è – Métro Charonne

Entrée libre - Attention : Places limitées - Inscription fortement conseillée par mail – Aller sur la page contact du site Internet (comprendrenotreepoque.org) en indiquant que vous vous inscrivez à cet événement. Vous recevrez une confirmation dans la limite des places disponibles

La Théâtre de la Flèche est un Etablissement Recevant du Public et, à ce titre, est contraint aux normes sanitaires en vigueur. Ainsi, le pass sanitaire sera contrôlé à l’entrée.

La crise sanitaire du COVID-19 a obligé une grande partie des entreprises à mettre en place le télétravail. Pour de multiples raisons (modifications profondes des habitudes de travail, quête de rentabilité, etc.), l’alternance entre télétravail et travail dans l’entreprise va certainement se pérenniser. L’installation de cette «mise à distance» de l’entreprise change profondément les modalités du vivre ensemble.

Plusieurs effets sont déjà observés :

Des phénomènes liés à l’isolement

Le distanciel implique, par essence, que les relations soient médiées par un outil de télétravail (Teams, Google meet, etc.). Il en découle un profond chamboulement en matière de relations humaines. En effet, comment un collaborateur peut-il, dans un tel contexte, appréhender les dynamiques politiques qui animent, structurent et orientent les organisations ? Comment va-t-il adhérer, rester en lien avec ses collègues ? Ne pas se sentir isolé ?

Le risque de perte du sentiment d’appartenance

Le distanciel pourrait faire émerger une nouvelle anthropologie au sein des entreprises dans la mesure où la quasi-totalité des rites qui l’a structurent sont percutés par ce phénomène. Nous pourrions, à cet égard, citer l’accueil des nouveaux collaborateurs, la manière dont se déroulent les conversations fortuites (qui auparavant se déroulaient autour d’un café), l’usage de l’humour et de la digression dans un environnement de télétravail enregistré.

La transformation des dynamiques managériales

Le télétravail semble favoriser l’essor de profils (introvertis, etc.) qui jusqu’à présent étaient plutôt marginalisés au sein des organisations. Nombre de normes, de valeurs et de croyances qui, aujourd’hui, charpentent les organisations ont été formées et forgées dans un contexte de présentiel. Quid de leur capacité de régénérescence dans un cadre de distanciel.

Une délocalisation future des fonctions d’encadrement

Le télétravail favorise enfin, et c’est sans doute le plus important, une véritable rupture sur le marché du travail. Les technologies de médiation rendent en effet possible, commode et pourquoi pas demain banal ? Le recours à la délocalisation pour des fonctions qui, jusqu’à présent, étaient plutôt protégées de la mondialisation, telles que celles d’encadrement.