Évènements / LE MANQUE DE COURAGE INDIVIDUEL DEGRADE-T-IL LE LIEN SOCIAL ?

Lundi 22 novembre 2021 à 19H00
Maison des Familles de Lyon - 50-52 cours Charlemagne, 69002 Lyon

LE MANQUE DE COURAGE INDIVIDUEL DEGRADE-T-IL LE LIEN SOCIAL ?

LE MANQUE DE COURAGE INDIVIDUEL DÉGRADE-T-IL LE LIEN SOCIAL ?

Discussion-débat autour du livre de Cynthia FLEURY, Philosophe et psychanalyste : La Fin du courage – Editions Fayard.

Date : Lundi 22 novembre 2021 à 19h00

Lieu : Maison des Familles de Lyon - 50-52 cours Charlemagne, 69002 Lyon

Entrée libre - Attention : Places limitées - Inscription fortement conseillée par mail - Remplir le formulaire de contact du site Internet (comprendrenotreepoque.org) en indiquant que vous vous inscrivez à cet événement. Vous recevrez une confirmation dans la limite des places disponibles.

La Maison des Familles est un Etablissement Recevant du Public et, à ce titre, est contraint aux normes sanitaires en vigueur. Ainsi, le pass sanitaire sera contrôlé à l’entrée, pour les personnes de plus de 18 ans.

Pour Cynthia FLEURY, notre époque est marquée par le manque de courage individuel et c’est ce qui détruit le lien social, le «vivre ensemble».

Chaque fois que nous manquons de courage face à une situation injuste ou qui va contre nos valeurs profondes, chaque fois que nous laissons à d’autres le soin de dire ou d’intervenir, nous nous isolons, nous nous désolidarisons, nous nous replions sur nous-mêmes et nous perdons un peu de vitalité et de la force de vivre ensemble.

Pour Cynthia FLEURY, il faut intervenir séance tenante par le parler-vrai (la «parrêsia»), même dans les situations apparemment les plus bénignes (Exemples illustratifs ne se trouvant pas dans le livre : un collègue qui est traité injustement, une personne qui téléphone fort dans le train, un usager qui est incorrect avec un fonctionnaire, un parent qui montre des signes de violence vis-à-vis d’un enfant, etc.)

Si les relations entre les personnes s’organisent autour d’un «dire vrai», ne confondant pas la règle et ce qui est juste, le lien social pourra se reconstituer.

Dans le monde du travail où nous passons un temps important, l’expression du courage devient cruciale pour le vivre ensemble. Effectivement, une personne au travail qui est (ou qui pense être) obligée de suivre des principes qu’elle désavoue intérieurement peut arriver à s’en rendre malade (dépression, burn-out, découragement, etc.).

Pour l’auteure, faire preuve de courage par le «dire vrai» libère, ouvre des espaces nouveaux pour notre société et apporte à celui ou celle qui en fait preuve une énergie et une ouverture sur le vivre ensemble.

En même temps que de nous montrer les voies de notre équilibre psychique, qui tient beaucoup au respect de nos propres valeurs dans nos actes concrets, elle pointe notre responsabilité individuelle dans la construction du lien social et fonde une nouvelle morale du courage.