Vidéos

Comment voyons-nous nos anciens ?

Introduction à la discussion-débat autour d’un article de Jean Foucart, Docteur en Sociologie et chargé de cours à la Haute Ecole Charleroi-Europe, “La vieillesse, une construction sociale”. Organisé le 17 juin 2019 par l’association “Comprendre notre époque”

Voir la vidéo

Peut-on soigner notre société ? Regards croisés sur le malaise social : dépasser l’impossibilité ou le refus de l’action et développer le pouvoir d’agir.

Conférence-débat organisée en partenariat avec la chaire Valeur(s) du soin de l’université Lyon 3 et l’association « Comprendre notre époque ».

Voir la vidéo

La psychologie positive peut-elle faire notre bonheur ?

Discussion-débat autour du livre de Eva ILLOUZ et Edgard CABANAS : HAPPYCRATIE, comment l’industrie du bonheur a pris le contrôle de nos vies. Organisé par l’association COMPRENDRE NOTRE EPOQUE le 18 mai 2019

Voir la vidéo

Comment qualifier la dispersion par rapport à la notion de burn-out ?

Caroline Datchary, sociologue, explique en quoi la dispersion des situations de travail s’est sans cesse accrue. Autant la dispersion des rythmes, des sollicitations du manager, des activités menées à bien en simultané, etc. Cet état de fait peut provoquer des défauts de concentration de la fatigue. L’écologie de l’environnement de travail a changé et peut accroître les risques psycho-sociaux et mener au burn-out.

Voir la vidéo

La transformation des liens sociaux à l'ère du numérique

Pour André Mondoux, le milieu des années 1970 est une période charnière dans l’histoire des technologie numériques. Cette décennie correspond à l’origine d’une transformation majeure qui a marqué la fin du monopole par l’État et les grandes entreprises sur les technologies numériques. Le début de la marchandisation de masse des ordinateurs destinés au grand public permet au nouveau professeur à l’École des médias de l’UQAM de souligner que le développement technologique n’est pas sans effet sur le cours des sociétés.

Voir la vidéo

Changer le regard sur le vieillissement

De nos jours, le vieillissement pathologique est statistiquement minoritaire, mais la retraite est perçue comme une pré-sortie de la vie. Refusant de se voir mis au repos aux marges de la société, nombreux sont les retraités qui préfèrent y voir une nouvelle étape dans leur vie, une occasion de s’épanouir encore. Alors que la vie s’allonge et que les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses dans la société, pourquoi et comment faut-il changer nos représentations de la vieillesse ?

Voir la vidéo

Le jeu vidéo, vecteur de lien social ?

Contrairement à ce qu’on pouvait craindre, les jeux vidéo, loin d’isoler ceux qui y jouent, créent de multiples formes nouvelles de liens sociaux, à condition pour les générations de parents et de grands-parents, de s’y intéresser également et, pourquoi pas, d’y jouer…

Voir la vidéo

Les tiers-lieux, le pari de la sociabilité - Michel Lussault, géographe

N’y a-t-il pas dans les villes contemporaines une réduction de la sociabilité à deux types d’espace, le domicile et le travail ? Ne devrait-il pas exister d’autres types d’espace, des lieux moins contraints où l’on peut se retrouver par désir et qui accroîtrait la sociabilité, et établirait d’autres types de lien social. Le concept de tiers-lieu est inventé par un sociologue américain des années 1980, Oldenburg (Third place).

Voir la vidéo

André Comte-Sponville - Désir et puissance selon Spinoza

Le bonheur au travail, par André Comte-Sponville : ce philosophe et écrivain de renom s’intéresse au sens du travail et nous propose une réflexion philosophique autour du travail et de la santé. Travailler et être heureux : comment jongler avec nos ambivalences ? Il nous montre notamment que le fait d’accepter nos limites et d’écouter nos désirs profonds (selon Spinoza) permet d’espérer des moments de bonheur, à l’inverse de l’impératif sociétal actuel qui veut nous faire croire que nous avons des pouvoirs illimités, ce que la réalité dément tous les jours…

Voir la vidéo

Entretien avec Marc Augé - Anthropologie et mondialisation

Marc Augé, anthropologue des mondes contemporains, pense qu’à l’heure de la mondialisation, l’anthropologie ne peut plus se cantonner au local, mais doit prendre en compte ce qui se passe sur la planète. Les thèmes de l’anthropologie, la famille, le lieu d’habitation, le sens que l’on donne à sa vie dans le collectif, doivent être pensés de façon globale…

Voir la vidéo